Un outil d’intervention en réduction des risques sexuels pour les publics de Guyane

En Guyane, la lutte contre les IST mobilise depuis plusieurs années de nombreux acteurs de la prévention, du diagnostic et du soin auxquels s’imposent des défis majeurs : migrations, inégalités sociales, isolement géographique, diversité culturelle et linguistique…

Une quarantaine de structures institutionnelles et associatives assurent des actions de prévention et de dépistage ainsi que d’éducation à la santé sexuelle auprès de publics variés (e.g. milieu scolaire, habitants de quartiers précaires, population carcérale, publics en situation de handicap, travailleurs du sexe).

Une enquête réalisée en 2019 auprès de ces intervenants met en évidence, d’une part le manque de ressources adaptées aux publics spécifiques du territoire, et d’autre part, les besoins de renforcement de l’accompagnement des acteurs de terrain et des liens de collaboration entre les structures.

Des outils d’intervention insuffisants et souvent inadaptés au spécificités locales

En particulier, l’étude révèle que l’offre d’outils d’intervention guyanais est inexistante et que les outils disponibles sont souvent inadaptés aux publics, à leurs représentations et/ou leurs niveaux de compréhension.

Pour pallier ces difficultés, les structures mobilisent les acquis de leurs expériences pour développer, en interne, des outils plus adaptés à leurs publics. mdm-edr(2)Ainsi, au moins cinq d’entre elles appuient leurs interventions sur une « Échelle des risques ». Cet outil, à la fois visuel (uniquement composé d’images) et interactif, permet d’échanger avec le public sur les modes de transmission, d’identifier les moyens préventifs et les ressources mobilisables dans son entourage physique et géographique.
IMG_20150520_095347 (Copier)Adaptée à un très large public, y compris non lecteur ou non francophone, « l’Échelle des risques » est ainsi largement utilisée pour apporter des connaissances dans les interventions de prévention et de réduction des risques sexuels en Guyane.

Les échanges de pratiques entre intervenants ont cependant permis de constater la variabilité des supports développés sous ce terme ainsi que l’hétérogénéité de leurs contenus, susceptibles de véhiculer des messages confus voire contradictoires, notamment auprès de bénéficiaires communs à plusieurs structures.
De ce constat émerge le projet d’élaborer un kit d’intervention en réduction des risques sexuels commun et adapté à la Guyane. Un groupe de huit acteurs institutionnels et associatifs intervenant dans le champ de la prévention des IST (Infections Sexuellement Transmissibles), de la RdR (Réduction des Risques) et de l’ETP (Éducation Thérapeutique du Patient) entame alors une réflexion autour du développement de ce nouvel outil.

Du kit d’intervention « Les Hépatites B, C,… et nous »…

malette-1-300x400Une rencontre avec Prométhée Alpes Réseaux, association iséroise œuvrant dans le champ des hépatopathies, permet au groupe de travail de découvrir le kit d’intervention « Les Hépatites B, C,… et nous ». Ce kit, constitué quasi exclusivement d’images et d’objets à manipuler, a été élaboré selon une approche particimalette-2-300x400pative avec un groupe de 33 migrants et 29 professionnels des milieux sanitaire et social. Il a pour objectif de faciliter l’intervention des professionnels de la prévention des hépatites virales auprès des publics non francophones ou ayant une faible maitrise de la langue française, et les évaluations montrent qu’il est particulièrement apprécié des publics bénéficiaires.

Après plusieurs tests auprès de différents publics en Guyane, l’outil se révèle répondre aux attentes des intervenants et le groupe de travail décide de son adaptation et de son extension à la thématique IST/VIH. Une convention est conclue avec l’association Prométhée Alpes Réseaux qui soutient entièrement le projet.

L’adaptation d’un outil existant permet de gagner un temps précieux par rapport à une création de novo, évitant les temps de réflexion relatifs à la définition de processus psychopédagogiques et à la mécanique ludique de l’outil qui peuvent s’avérer longs et laborieux. Ceci permet de planifier une intervention sur une période courte et d’éviter la démobilisation des partenaires du projet.

… A la création d’un outil de Réduction des Risques sexuels guyanais

JulieSJulie Siban, Sage-femme au Centre Hospitalier de Cayenne et en fin de Master 2 « Santé Publique et Environnement Parcours Intervention en Promotion de la Santé », rejoint le groupe avec pour principale mission de stage (effectué à Guyane Promo Santé) la coordination du projet d’adaptation aux spécificités des publics de Guyane.

Son mémoire de fin Master 2 analyse le processus d’adaptation. Ce travail, précisant les enjeux de santé sexuelle propres au contexte guyanais, vise à exposer les conditions préalables à l’adaptation du kit d’intervention au prisme du concept de transférabilité des interventions en promotion de la santé.
Sont ainsi mis en évidence les freins et leviers identifiés dans l’implémentation des démarches de conceptions d’outils d’interventions locales.

Télécharger l’intégralité du Mémoire de stage (pdf 879 Ko)

Une diffusion prévue pour le 1er trimestre 2021

GuyaVie (4)A l’issue de plusieurs réunions, le groupe projet s’accorde sur la définition du contenu et de la forme du kit d’intervention. GuyaVie (2)Olivier Copin, illustrateur guyanais, rejoint l’équipe et commence un long travail sur les recherches de ligne graphique et les propositions de représentation des situations.
Julie Siban commence la rédaction du guide utilisateur en parallèle de la rédaction de son mémoire.

A terme, le kit d’intervention comprendra : un imagier de 74 cartes, 12 planches explicatives illustrées, 30 objets à trier selon leurs niveaux de risque, 2 démonstrateurs de poses de préservatifs féminin et masculin, 1 Kakémono « Échelle des risques » et un guide d’utilisation.
Il sera reproduit en 30 exemplaires. Un kit d’intervention sera remis à chacune des structures ayant participé à sa conception, les kits restants seront mis à disposition des autres acteurs du champ de la prévention des IST, de l’ETP et de la Réduction des Risques sexuels de Guyane. Une commission décidera de l’attribution des kits d’interventions en fonction des demandes motivées qui lui seront adressées.

Trois ateliers-formations à l’utilisation de l’outil sont prévus dans le protocole de diffusion (un dans la zone littorale, un dans la zone Ouest, un à l’Est). Afin de compléter ces ateliers, la réalisation d’une capsule vidéo de présentation du kit d’intervention et de son mode d’emploi est également planifiée.

Article rédigé à partir du mémoire de Julie SIBAN au sein de Guyane Promo Santé, Instance régionale d’éducation et de promotion de la santé, Cayenne, France dans le cadre de son stage de Master 2 Santé Publique et Environnement Parcours Intervention en Promotion de la Santé

Ce projet est mené en partenariat avec les structures ADER – Coordination territoriale, Entr’aides, GPS, ID Santé, Médecins du Monde, Réseau Kikiwi et projet Kairos. Il est financé par l’ARS Guyane.