Alerte renoncement aux soins

Les autorités sanitaires ont rappelé dès le début de l’épidémie, l’importance pour les personnes vulnérables, dont les personnes vivant avec une maladie chronique, de ne pas interrompre leurs traitements et parcours de soins.

Ces recommandations, émises au moment de la réorientation du système de santé vers la réponse à l’épidémie de covid-19 et de la mise en place du confinement, se sont pourtant traduites pour nombre d’usagers par l’annulation de consultations ou interventions programmées. Cet état de fait a pu créer une ambiguïté dans la compréhension par les patients, du comportement à adopter. La crainte d’être contaminé sur les lieux de consultation, et le souci de ne pas déranger des soignants par ailleurs sur-sollicités, sont deux autres motifs de non-recours recensés par les associations de patients.

Alerte sur le renoncement aux soins

Dans un communiqué daté du 22 avril 2020, un collectif regroupant France Asso Santé, des fédérations d’établissements de soins hospitaliers et de professionnels de santé de ville alertait : « Depuis le début du confinement, les professionnels de santé constatent une diminution importante des recours aux soins en ville et en établissement. Cette situation anormale inquiète les soignants et les responsables d’associations d’usagers, qui souhaitent rassurer et encourager les personnes malades qui en ont besoin à avoir recours aux soins. Les professionnels de santé sont mobilisés dans la lutte contre le Covid-19 mais le restent également pour la santé publique ».

En Guyane

En Guyane, les mesures de confinement et la réorganisation du système de santé ont eu les mêmes conséquences  sur le recours aux soins, majorant pour une partie de la population, les inégalités sociales de santé déjà présentes avant l’épidémie.

Cependant, une forte mobilisation des acteurs professionnels et de la société civile (aidants et bénévoles), a permis l’émergence de nombreuses organisations et collaborations entre différents secteurs, avec pour objectif commun d’assurer une continuité de services et de soins, pour l’ensemble de la population.

Réorganisation des filières en milieu hospitalier, lien téléphonique avec les patients, équipes mobiles médico-associatives, déploiement de l’application de téléconsultation Médaviz, création de plateformes de ressources et de formations en ligne, numéro vert pour les aidants, mobilisation sociale et développement de circuits patients en ville, sont quelques unes des réponses guyanaises pour assurer cette continuité.

Ces initiatives, si elles ne répondent pas à l’ensemble des problématiques soulevées par cette crise sanitaire et sociale, mettent néanmoins en évidence la créativité et l’adaptabilité de l’ensemble des acteurs de l’accompagnement et du soin, en dépit d’un contexte structurel déjà peu favorable. Reste que dans un avenir proche, la question des moyens nécessaires à la pérennisation de certaines d’entre elles se posera. Ce temps de crise a rappelé s’il était besoin, que la problématique de la continuité, et plus globalement de l’accès aux soins, ne trouvait de réponse que dans la collaboration intersectorielle. L’épidémie de covid-19 est un défi collectif, qui rend vivants les principes de la Charte d’Ottawa sur la promotion de la santé.

Pour trouver les horaires et les lieux de permanence des structures et associations

Communiqués des structures guyanaises – Point Infos GPS

Ressources sociales et sanitaires de Guyane durant la pandémie du Covid-19

Informations complémentaires

Prise en charge hors Covid – Ministère des solidarités et de la santé

Réponse rapide dans le cadre du COVID-19 – Assurer la continuité de la prise en charge des personnes atteintes de maladies chroniques somatiques pendant la période de confinement en ville – HAS

Maladies chroniques dans le cadre du COVID-19 – HAS

La Lettre Pro n°21 du 24/04/2020 – ARS Guyane
La Lettre Pro n°23 du 28/04/2020 – ARS Guyane