Deux diagnostics sur les Quartiers Prioritaires de Cayenne et Matoury

Financée dans le cadre de la Politique de la Ville 2017, l’Association Guyanaise de Réduction des Risques (AGRRR)  publie deux diagnostics portant sur les produits, les pratiques de consommation et la connaissance du réseau de santé réalisés dans les Quartiers Prioritaires des communes de Matoury (Balata) et Cayenne (Centre-Ville Marché, Village Chinois, Bonhomme et Cabassou).

Réalisé par un individu, ou en commun par un groupe de personne possédant des compétences pluridisciplinaires (épidémiologie, statistiques, démographie, sociologie, méthodologie de projets…), l’élaboration d’un diagnostic permet une appropriation collective d’une problématique et implique un investissement de chacun dans le recueil et la synthèse des informations.
A l’issue du diagnostic, les parties prenantes appréhendent de façon plus complète l’importance et la gravité d’une problématique, ses causes et ses conséquences. Après une analyse critique de ce qui est ou a été fait (points forts/points faibles, obstacles/succès) au regard de l’impact sur cette problématique, des pistes d’action peuvent être envisagées.

L’objectif de ces diagnostics était de compléter les informations existantes, en centrant l’observation sur un nombre réduit d’individus susceptibles d’appartenir à des groupes de population à forte prévalence d’usages, et ainsi de fournir aux pouvoirs publics des éléments de connaissance sur les usages de drogues.

Sur la commune de Matoury, un seul espace d’observation a été retenu : le Quartier Prioritaire de Balata, identifié comme lieu de vente depuis plusieurs années.

Le processus de diffusion des consommations de drogues de synthèse et les phénomènes de poly-consommations continuent de se développer, sur fond de diversification de l’offre de produits.
Parallèlement à cela, l’augmentation de l’usage du chlorhydrate de cocaïne, moins prévisible mais flagrant, touche des populations et des publics nouveaux.
Il était intéressant de voir si cette modification des usages a impacté l’offre de produits accessibles dans ce quartier et la consommation des usagers actuels.

L’enquête menée visait en particulier à mettre à jour les données portant sur :

  • les produits en circulation : ce qui se vend et s’achète, de quelle provenance, de quelle qualité et à quel prix
  • les lieux de consommation : quels produits sont consommés directement sur place, dans quel contexte, et quels sont les produits qu’on emmène chez soi ou en soirée
  • les pratiques de consommation et le matériel utilisé : quels sont les usagers propres à chaque produit/quel est le matériel utilisé, ce qui  amène aux pratiques à risques et à la réduction de ces risques (RdR)
  • la connaissance sur les produits et les risques liés à la consommation, et sur l’offre de matériel de RdR, d’information, et de prise en charge des addictions dans le quartier sélectionné – et sur l’Ile de Cayenne de manière générale – par les usagers de produits

Pour faire le tour complet de la problématique, il a bien sûr fallu identifier les acteurs en présence, leurs relations et leurs interactions, et les potentiels partenaires. Une fois le schéma des acteurs établis, et au vu des informations recueillies, on peut identifier un certain nombre de demandes, de besoins et de manques. Une fois les priorités identifiées, des pistes d’actions répondant à ces besoins peuvent être envisagées.

Télécharger le Diagnostic Quartiers Prioritaires Cayenne (pdf 2Mo)
Télécharger le Diagnostic Quartier Prioritaire Balata (pdf 2Mo)

Article rédigé à partir des communications de AGRRR