De l’eau et des moustiques : une formation santé environnement sur les maladies hydriques et vectorielles

Entre 2013 et 2016, la Guyane a été confrontée à trois épidémies successives d’arboviroses différentes : Dengue, Chikungunya et Zika, dont deux encore jamais recensées sur le territoire. Il s’avère primordial d’anticiper la survenue d’épidémies et de renforcer la prévention. De plus, les maladies infectieuses entériques sont toujours présentes en Guyane, avec un manque encore trop important en adduction d’eau potable et en assainissement correct, ainsi que des usages de l’eau parfois mal appropriés.

C’est pourquoi GPS, en collaboration avec la Sepanguy et avec le soutien financier de l’ARS, a proposé aux professionnels et bénévoles de l’éducation pour la santé, une formation d’un jour et demi pour tenter de comprendre les enjeux, les stratégies d’intervention et les conditions de mise en place d’un projet autour des maladies hydriques et vectorielles en Guyane.

La santé environnement, un déterminant important de la santé

form_se(1)Dans un premier temps, la formation a permis de replacer la problématique des maladies hydriques et vectorielles dans son contexte général : la santé environnement. Où se situe-t-elle ? Qui est concerné ? Comment agir en faveur de cette ressource ? Au travers de temps de discussions et à l’aide de diverses techniques d’animation, les participants ont  tenté de répondre à ces interrogations.

Il est établi que les déterminants environnementaux et le cadre de vie, influencent l’état de santé de la population. En juin 1999, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré lors de la Conférence ministérielle santé et environnement : « L’environnement est la clé d’une meilleure santé », incluant dans ce terme des paramètres liés à la qualité des milieux (pollution de l’atmosphère, de l’eau, des sols, déchets mais aussi nuisances sonores, insalubrité, etc.) et à l’ensemble des activités humaines (air ambiant, accidents domestiques, violences urbaines, etc.).

En Guyane, « le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé inscrit dans le préambule de la Constitution, qui affirme le lien entre l’environnement et la santé, trouve un terrain d’application tout particulier. La région est marquée par l’existence de très fortes inégalités de santé, à la fois territoriales et sociales, mais aussi par des problématiques environnementales spécifiques et uniques. Le défaut d’accès à l’eau potable, la qualité de l’eau, l’habitat insalubre, le paludisme, la dengue, la question du mercure lié à la consommation de poissons, la question des déchets, des sites industriels existants (ou en projet) illustrent la diversité et l’importance des questions en santé environnement sur le territoire. » Source : 2ème Plan Régional de Santé Environnement (ARS Guyane PRSE2)

Lutter contre les maladies hydriques et vectorielles, un enjeu guyanais

caroussel-formation-sante-enviLa formation s’est ensuite focalisée sur les enjeux liés aux maladies hydriques et vectorielles. Les participants ont pu en profiter pour actualiser leurs connaissances sur les maladies qui sévissent sur le territoire et les vecteurs associés.

Le saviez-vous ? Le moustique a une durée de vie de 30 jours en moyenne. Il ne peut pas inoculer le virus du sida à l’homme puisqu’il n’injecte pas de sang mais de la salive dans le corps humain !

Ce fut l’occasion aussi de se familiariser avec les outils disponibles et adaptés à leurs publics : tous les participants ont ainsi pu expérimenter les multiples étapes d’un lavage des mains garanti sans microbes et observer au microscope des larves de moustiques, vecteurs de nombreuses maladies comme le paludisme et la fièvre jaune. Ensemble, formateurs et participants ont réfléchi et conceptualisé des projets d’animations en éducation pour la santé environnementale à partir des ressources disponibles sur le territoire et avec le souci de répondre aux besoins identifiés par et pour le public guyanais.

Cette première session de la formation santé environnementale a permis de constater que le besoin de sensibiliser aux enjeux environnementaux de la santé est bien présent chez les acteurs du territoire. C’est pourquoi, d’autres sessions seront envisagées pour l’année à venir.

Des ressources documentaires et pédagogiques

Des outils et ressources sont disponibles au centre de ressources documentaire et pédagogique de Guyane Promo Santé et peuvent être commandées, empruntées ou consultées sur le catalogue en ligne.

Une mallette-outils sur les maladies hydriques et vectorielles est en cours de création et pourra être empruntée à partir du mois de septembre à GPS. Elle devrait permettre aux acteurs qui le souhaitent soit d’initier soit de renforcer leurs actions en lien avec la thématique.

Par ailleurs, le Parc Amazonien, le rectorat et le GRAINE,  co-rédigent actuellement un livret pédagogique multithématiques (biodiversité et nature, eau, déchets, énergie climat écoconstruction, patrimoine culturel, agriculture et alimentation, jardin et paysage) et numérique permettant au personnel de l’éducation nationale de mieux s’approprier les questions environnementales de la Guyane pour la création d’animations pédagogiques. Il sera disponible gratuitement au format PDF et diffusé à tous les enseignants des cycles 2 et 3 de Guyane.

Quelques études

Télécharger la thèse de Timothée Bonifay Etude comparative des épidémies de chikungunya 2014 et de dengue 2013 en Guyane française (pdf 4Mo)
Télécharger la thèse de Maïlis Douine : Epidémiologie du paludisme chez les personnes travaillant sur des sites d’orpaillage illégal en Guyane : Quels enjeux pour la santé publique ? (pdf 12Mo)
En savoir plus sur le 2ème Plan Régional de Santé Environnement (ARS Guyane PRSE2)