Étude en cours sur les accidents de la vie courante chez les moins de 15 ans en Guyane

Les accidents de la Vie Courante – AcVC regroupent l’ensemble des accidents survenant au domicile, sur les aires de sports ou de loisirs, à l’école – à l’exception des accidents de la circulation, du travail, des accidents causés par des éléments naturels (tremblement de terre par exemple), des suicides et des agressions.

L’importance de la prévention

Les  AcVC  représentent la première cause de mortalité chez les moins de 15 ans en France métropolitaine avec 20 000 décès par an.

Plusieurs enquêtes, principalement réalisées en France hexagonale ont cherché à évaluer les circonstances de survenue de ces accidents, les facteurs associés et les populations concernées afin d’adapter au mieux les actions de prévention à la population ciblée.
Entre 2000 et 2012, le taux de mortalité par AcVC a diminué de 5,4% par an chez les moins de 15 ans (-5,4% par an). La baisse des décès par AcVC chez les enfants pourrait être attribuée en partie aux campagnes de prévention et à la réglementation sur les produits manufacturés pour enfants (DREES ; 2015).

Des spécificités guyanaises

Si la Guyane n’est pas prise en compte dans ces enquêtes,  il s’agit pourtant après Mayotte du département français avec l’indice de fécondité le plus élevé : 3,52 enfants/femme (<2 en moyenne en France). La jeunesse de sa population (44 % de la population a moins de 20 ans), rend cette région particulièrement concernée par les AcVC.

La population guyanaise vit en grande partie sur le littoral ou en communes isolées ; on constate la présence de nombreux logements insalubres, susceptibles de faire augmenter la survenue de ce type d’accidents.
De même, la pratique régulière de la chasse implique la détention d’armes ; la culture en abattis ou le transport en pirogues sur des fleuves non praticables sont autant de facteurs de risques potentiels d’ AcVC spécifiques.

A cela s’ajoute une situation sanitaire préoccupante avec un défaut de structures et professionnels de santé (indicateurs de santé inquiétants cf: taux de mortalité infantile moins de 1 ans: 8,6 pour 1000 naissances (VS 3,4 en métropole). La prévention apparait d’autant plus primordiale.

Une première étude menée en Guyane

En Guyane, aucune étude n’a été menée à ce jour. C’est pourquoi l’IREPS de Guyane – Guyane Promo Santé se propose de faire en simultané un état des lieux des données qualitatives & quantitatives relatives aux accidents,  une enquête par questionnaire en ligne pour recenser les actions de prévention existantes, et un recueil des avis de professionnels confrontés à la thématique, afin d’améliorer l’état des connaissances des AcVC chez les moins de 15 ans en Guyane et de formuler des recommandations pour prévenir les AcVC.

Nous souhaitons recueillir les avis des professionnels guyanais et recenser les actions de prévention organisées au cours de ces 5 dernières années sur le territoire.

Merci de votre contribution : Répondez au questionnaire sur les AcVC

Contact

Alice TOSI  et Mélina BAILLEUX – GPS
Tel : 0594 30 86 74
Mail : a.tosi@gps.gf et m.bailleux@gps.gf

Article rédigé par Alice Tosi, chargée de l’étude, à partir des données INVS, DREES.