Des puéricultrices guyanaises face à la surexposition aux écrans

Ecrans-article (2)Le 7ème congrès Antilles-Guyane des puéricultrices diplômées d’état organisé cette année par l’association Guadeloupéenne des puéricultrices s’est déroulé les 21 et 22 novembre derniers. A cette occasion, deux puéricultrices de Guyane des PMI de Kourou et Rémire-Montjoly ont été invitées à intervenir sur le sujet de la surexposition aux écrans.

Dès septembre 2019, afin d’appuyer leur propos, les deux professionnelles décident de lancer une enquête sur les usages des écrans via un questionnaire auprès des parents et des professionnels du réseau des PMI. Pour cela, elles s’appuient sur un questionnaire existant, celui du CoSE (Collectif Surexposition Écran). Leur objectif est de mieux connaitre les usages des écrans en Guyane et ainsi, à défaut d’étude locale sur le sujet, de recueillir des données dans le cadre spécifique d’entretiens individuels avec les parents en PMI.

La remontée de 151 questionnaires – Maripasoula très représentée grâce au Dr Pignoux et son équipe – leur permet de brosser un paysage de l’exposition aux écrans des enfants de 0 à 6 ans et amène les puéricultrices à s’interroger sur le moyen de sensibiliser les parents.

Télécharger le questionnaire CoSE (pdf 270 ko)

Quelques résultats de l’enquête

Le temps d’utilisation varie énormément d’un enfant à l’autre, mais l’enquête montre que les enfants sont exposés aux différents écrans entre 30 minutes et 1 heure par jour, principalement au téléphone.

Ecrans-tps-utilisationA quel moment les écrans sont-ils allumés dans la journée ?

L’exposition aux écrans a surtout lieu lors des repas et au moment du coucher. Le matin avant d’aller à l’école est également un temps stratégique pour les parents mais avec des conséquences négatives inattendues. D’autre part, les observations quotidiennes des deux professionnelles ont montré que le téléphone était fréquemment utilisé pour occuper les enfants en salle d’attente ou lors d’un rendez-vous avec un professionnel. Par ailleurs, elles ont souvent constaté lors de visite à domicile que la télévision reste allumée en fond.

Ecrans-moment-journeeA quel moment les écrans sont-ils allumés dans la journée ?

Les parents utilisent beaucoup les écrans pour parler avec la famille. On oublie que les écrans sont aussi un outil pour maintenir le lien social notamment quand les membres d’une même famille vivent à plusieurs milliers de kilomètres les uns des autres parfois.

Enfin 1/3 des parents estime que les écrans sont utiles car ils permettent aux enfants d’apprendre ou encore que cela leur permet de faire autre chose en laissant les enfants en toute sécurité.

ECRANS-usageQuelles sont les raisons pour lesquelles vous choisissez d’allumer un écran ?

Création d’un outil de sensibilisation à l’usage des écrans

Ecrans-article(4)A ce stade de leur travail, les deux puéricultrices pensent à faire appel à GPS pour les accompagner dans la préparation de leur intervention au congrès et dans la création d’un outil de sensibilisation qui permette de travailler avec les parents sur cette question.

En effet, en Guyane comme ailleurs, de plus en plus d’enfants subissent les effets d’une exposition inappropriée aux écrans (TV, smartphone, tablette) et il existe peu d’outils ou de supports pour échanger avec les parents, en particulier adapté au contexte guyanais. Par ailleurs, la nécessité d’informer, échanger, et de proposer des alternatives aux parents est très souvent exprimée par les professionnels de la petite enfance.

Elles conçoivent un outil de dialogue dont l’objectif est d’amener les parents à se poser des questions sur l’usage des écrans avec les 0-6 ans. et permettant de proposer des alternatives ou des conseils d’utilisation en fonction de l’âge. Il vise également à montrer aux parents l’importance de la relation humaine et des interactions dans les apprentissages.

L’enjeu de l’outil est qu’il fasse ressortir le lien positif ou négatif des écrans sur les apprentissages et non qu’il diabolise les objets. Il ne s’agit pas de focaliser sur les effets néfastes mais bien de proposer des alternatives ou des usages protecteurs en partant des habitudes des parents et de ce qu’ils savent déjà.

Ecrans-outil (1)Un support dynamique et ludique, pour échanger dans le cadre d’échanges de 15-20 minutes avec les parents, en format A3 Pop Up, et basé sur l’utilisation de visuels du type image (photos ou dessins) semble le plus approprié.

Deux maquettes sont créées permettant d’engager la discussion sur des situations choisies en fonction des résultats de l’enquête : la télévision en fond, le téléphone au moment des repas, pour calmer l’enfant, dans une salle d’attente pour les 0-3 ans ; seul devant la télévision, la tablette pour apprendre, avant de dormir, le matin avant d’aller à l’école pour les 3-6ans. Sous chaque image, une alternative à la situation exposée.

Retour sur l’utilisation de l’outil

Pendant un mois, les deux puéricultrices et leurs collègues testent le support auprès des parents. Dans l’ensemble, les retours sont positifs, l’outil est jugé intéressant. En particulier, les parents apprécient son aspect coloré, les visuels représentant bien la diversité guyanaise, le principe d’utilisation interactif et ludique.
Les tests montrent cependant que parfois le fait de représenter un bébé empêche le parent de se projeter si l’enfant à 18 mois ou plus. Quelques finitions sont également à revoir, notamment au niveau de l’effet « pop-up ».

Les professionnelles, surtout celles qui n’ont pas suivi de formation sur cette thématique, souligne la nécessité d’un livret d’accompagnement avec des suggestions de questions, des pistes de réflexion, des éléments d’informations. Enfin, l’outil se révélant adapté à l’échange interindividuel, il pourrait être intéressant de concevoir une version pour des ateliers collectifs.

D’autres évènements en 2019 en Guyane sur la thématique des écrans

Les Semaines d’informations sur la santé mentale ont lieu chaque année en mars, des manifestations sont organisées afin de sensibiliser l’opinion publique et de lutter contre la stigmatisation des personnes souffrant de troubles psychiques. En mars 2019, la thématique retenue était la « Santé mentale à l’Ère du numérique ». Maud Léguistin, chargée de projet à GPS et sociologue a présenté lors d’une conférence les processus en jeu et proposé des outils pour apprivoiser les écrans, internet et les réseaux sociaux.

Télécharger Réseaux sociaux, jeunes et impacts sur la santé – Actes Semaines d’informations sur la santé mentale 2019 – CACL

Depuis 2019, Guyane Promo Santé propose une formation de deux jours « Les enfants et les écrans, parlons-en ! ». Cette formation est organisée afin de permettre à chacun de disposer de connaissances actuelles, de repères, de pistes d’intervention et de ressources pédagogiques pour mener des actions de sensibilisation à l’usage des écrans. En 2020, deux sessions seront organisées, en mars à Cayenne et septembre à St Laurent du Maroni. http://gps.gf/formations-et-ateliers/

Pour plus d’information

Association des Infirmières Puéricultrices de Guyane
Mail : adip.guyane@gmail.com

Guyane Promo Santé
Tel : 0594 30 13 64
Mail : contact@gps.gf

Article rédigé en collaboration avec les puéricultrices des PMI de Remire-Montjoly et de Kourou