La commune de Matoury s’engage dans le soutien à la parentalité

De nombreuses études mettent en évidence l’impact de la parentalité sur la santé physique et mentale des enfants, leur bien-être et leur intégration. Les problèmes de parentalité seraient à l’origine de nombreuses difficultés de santé ou sociales chez les enfants, et seraient associés à des troubles divers, particulièrement visibles dans le champ des conduites à risque et des addictions, dans l’échec scolaire, la délinquance…

Mais l’évolution de la société a bousculé les codes de la famille et le « métier » de parent est moins facile à exercer. Poser son autorité, dialoguer avec ses enfants, les protéger de comportements à risques tout en favorisant leur épanouissement est une mission parfois délicate, qui mérite un accompagnement.

Les politiques publiques en direction de la famille et de l’enfance ont donc connu de nouveaux développements au cours des dernières décennies. La thématique du bien-être mais aussi de la responsabilité des parents y occupent une place croissante. Parmi ces nouveaux dispositifs, un secteur d’intervention qualifié de « soutien à la parentalité » s’est affirmé en France comme dans de nombreux autres pays. En particulier, la première stratégie nationale du soutien à la parentalité, « Dessine-moi un parent » lancée en 2018, pose les principes d’une politique de prévention précoce, généraliste, universelle de l’ensemble des risques pesant sur les familles.

Des programmes pour soutenir la parentalité

L’implantation de programmes standardisés, évalués scientifiquement, est une nouvelle donne dans ce champ de prévention. On sait aujourd’hui que les meilleurs programmes de soutien aux familles sont ceux qui les aident, préventivement, à développer des facteurs de protection, à mettre en place un climat familial positif. Les facteurs de protection les plus importants sont des relations familiales apaisées, une supervision adaptée, la transmission explicite des normes et des valeurs familiales. Surtout, ces programmes sont bientraitants et bienveillants pour les familles, s’attachent avec respect à mobiliser leurs ressources internes. Ils les considèrent comme compétents, capables. Ils favorisent la résilience des familles, leur capacité à résister, à faire face aux difficultés.

Ces programmes concernent toutes les familles, de toutes les classes sociales, quelle que soit leur composition : divorcée ou non, monoparentale, recomposée, homoparentale,… Ils sont susceptibles d’avoir un impact particulièrement important car ils sont mis en place avant l’apparition de grosses difficultés. De manière générale, ils sont composés d’ateliers structurés qui aident les parents à faire face au développement émotionnel et comportemental de leurs enfants. Ils visent à améliorer le fonctionnement familial en favorisant la communication parent-enfant et l’acquisition et/ou le renforcement d’habiletés parentales.

PSFP, un programme éducatif de renforcement des compétences familiales

image-logo-psfpPSFP (Programme de Soutien aux Familles et à la Parentalité ) est un programme international aujourd’hui opérationnel dans 35 pays, dont la France. Ses résultats, évalués scientifiquement, dénotent un impact significatif chez les parents comme chez les enfants.
Développé au début des années 80 par la psychologue américaine Karol Kumpfer, il a été construit à l’origine pour prévenir la consommation de substances psychoactives chez des enfants de parents dépendants, il a depuis été largement évalué, adapté et implanté dans de nombreux contextes. L’expérimentation et l’adaptation du programme à la France ont été confiées par l’INPES (ANSP) au Dr Corinne ROEHRIG du Comité Départemental d’Education pour la santé des Alpes Maritimes.

La méthode est la suivante : les parents et leurs enfants de 6 à 11 ans participeront, une fois par semaine, à un atelier de deux heures animés par des personnes spécifiquement formées. Et ce durant 14 semaines. Chaque séance a une thématique précise et se déroule ainsi : parents et enfants sont séparés la première heure et se retrouvent pour la deuxième heure. Les ateliers se déroulent autour d’exposés, d’échanges, de démonstrations, de mises en situation, de jeux, de jeux de rôles et d’activités simples.

Les ateliers parents visent à développer les habiletés parentales, à accroître les capacités en matière d’attention positive aux enfants, de communication, résolution de problèmes, gestion du stress et des conflits, mise en place d’une discipline adaptée, organisation du temps, réalisation d’activités en commun…
Les ateliers enfants cherchent à favoriser le développement des compétences psychosociales : communication, résolution de problèmes et de conflits, prise de décision, capacité de résister à la pression des pairs…
Les ateliers familles portent sur l’amélioration de la communication familiale et des interactions parents-enfants, et la mise en œuvre des habiletés apprises.

En savoir plus sur le PSFP (pdf  608 ko)

Une première implantation guyanaise à Matoury

PSFP_Matoury(3)Guyane Promo Santé est en charge d’implanter le PSFP sur le territoire, grâce au soutien financier de l’ARS, la CACL dans le cadre du CISM et la CAF. A cet effet, GPS a pour mission de mettre en place le programme au sein de communes, de l’évaluer ainsi que d’étudier le besoin d’adapter les outils au contexte local. L’année 2019 a permis d’identifier les communes susceptibles d’implanter le PSFP.

La commune de Matoury, pour qui les questions de parentalité sont une priorité, sera la première à mettre en œuvre PSFP, accompagnée par GPS et l’association TANGRAM.

« La ville de Matoury a toujours eu une politique dynamique en faveur des familles. Via son CCAS, la commune développe différentes actions de soutien à la parentalité : développement des crèches, création du 1er lieu d’accueil enfants / parents, construction du pôle enfance à Copaya.

Aussi, lorsque GPS est venu présenter le PSFP au CCAS, l’adhésion a été immédiate et le conseil d’administration a répondu présent pour que Matoury soit la 1ere ville d’implantation.

Le CCAS est chargé de coordonner le programme, mais c’est grâce à une adhésion et un engagement fort des différents chefs de services de la ville qu’il peut être mis en place. Huit animateurs volontaires, compétents, issus des différents services éducation, sports, culture, politique de la ville, et du CCAS ont été formés au PSFP par le développeur national en décembre et déploieront le programme auprès des parents à partir de janvier. Le plus qu’apporte ce programme au-delà de la question de la parentalité, c’est la possibilité de travailler en inter-service, en transversalité. Les agents se connaissent mieux et sont à même de diffuser un message commun dans leurs services respectifs. Ceci fédère et facilite les relations professionnelles pour le bien être des usagers de la commune. » Elisa LOVAL, coordinatrice enfance et jeunesse au Centre Communal d’Action Sociale 

caroussel-psfp-matouryLes 14 séances se dérouleront le mercredi matin de 8h30 à 11h, de janvier à mai 2020, dans les locaux de l’école de la Rhumerie, à Matoury.

Contact

Guyane Promo Santé
0594 30 13 64
contact@gps.gf

Certains éléments de cet article sont extraits du dossier PSFP – Programme de Soutien aux Familles et à la Parentalité® de la PEIDD