Ouverture d’un D.U. « Médiation en santé » à l’Université de Guyane

Depuis quelques années, le non-accès à la prévention et aux soins – c’est-à-dire le fait que des personnes ne bénéficient pas des droits ou des offres publiques auxquels elles peuvent prétendre – fait l’objet d’une attention croissante en France. La lutte contre le non-recours est notamment inscrite parmi les objectifs stratégiques de l’Assurance-maladie.

Par ailleurs, les volets précarité de chaque Programme Régional d’Accès à la Prévention et aux Soins des plus démunis (PRAPS) incluent des objectifs de réduction des inégalités, pouvant impliquer le recours à des médiateurs en santé.

 Le contexte guyanais

La santé préoccupe la population de Guyane et fait l’objet d’une importante demande, avec un fort ressenti d’injustice par rapport au reste du territoire. Il existe ainsi en Guyane une différence en terme d’espérance de vie à la naissance de 2 ans (femmes) à 4 ans (hommes). Cette différence est largement influencée par les problèmes de mortalité périnatale et de prématurité (notamment liées à un mauvais suivi de grossesse).

La mortalité prématurée en Guyane est plus importante qu’en Métropole (229 décès sur 1 000 versus 200 en Métropole chez les moins de 65 ans en 2013). Hormis les causes traumatiques, elle est majoritairement due aux maladies de l’appareil circulatoire, aux pathologies infectieuses (dont le VIH) et aux tumeurs. La mortalité prématurée en Guyane est ainsi liée à des facteurs évitables et/ou traitables qui permettraient théoriquement des gains significatifs en termes d’espérance de vie et de morbidité. La promotion de la santé, la prévention primaire et la prise en charge médicale ont donc un rôle essentiel et complémentaire à jouer dans la réduction des inégalités sociales de santé territoriales.

 Le rôle de la médiation en santé

La médiation en santé est un des outils disponible pour tenter d’apporter des solutions aux inégalités de santé dans notre société et favoriser l’équité en santé. Visant la promotion de la santé et son accès pour tous, elle est fondée sur les principes d’action et les valeurs éthiques et sociales défendues par la Chartre internationale d’Ottawa. La promotion de la santé a pour but de donner aux individus davantage de maîtrise de leur propre santé et davantage de moyens de l’améliorer.

La médiation vise à faciliter, d’une part, l’accès aux droits, à la prévention et aux soins des publics les plus vulnérables ; et d’autre part, la sensibilisation des acteurs du système de santé sur les obstacles du public dans son accès à la santé.

Le médiateur en santé crée ainsi du lien et participe à un changement des représentations et des pratiques entre le système de santé et une population qui éprouve des difficultés à y accéder.

Un Diplôme Universitaire de médiation en Guyane

Partant du contexte local guyanais et avec l’appui du référentiel de compétences, de formation et de bonnes pratiques sur la médiation en santé élaboré par la Haute Autorité de Santé (HAS), l’Université de Guyane – en collaboration avec le Centre d’Investigation Clinique et l’association Comede (Comité pour la Santé des Exilés) – met en place une formation de médiation en santé à la rentrée universitaire 2018/2019.

La formation s’appuiera sur des compétences locales reflétant la diversité des thématiques de santé abordées, et la diversité du territoire Guyanais et de ses cultures. Elle visera à améliorer la connaissance du paysage sanitaire, des cultures, des réseaux d’action. Elle permettra aux étudiants d’acquérir également des compétences, un savoir-être et un savoir-faire nécessaires à la conduite d’un projet de médiation en santé. La formation elle-même sera une opportunité de densifier le réseau de médiateurs et de professionnels de santé dans une optique de plus grand fluidité des échanges grâce aux travaux pratiques et mises en situation.

Début des cours : janvier 2019

Enseignement : 175 heures dont stage obligatoire : 70 heures

Programme : 5 semaines de cours à temps plein réparties sur l’année (week-end non compris) + 2 semaines de stage (week-end non compris) – Alternance de cours et ateliers

  • Module 1 : Médiation en Santé : Approche interculturelle
  • Module 2 : Médiation en santé (fonction, mission, historique…)
  • Module 3 : Connaissances médicales
  • Module 4 : Le système sanitaire et social en France
  • Module 5 : Gestion de projet en santé et savoir rendre compte de son activité
  • Module 6 : Santé publique et culture en milieu amazonien
  • Module 7 : Droit et médiation
  • Module 8 : Action communautaire avec les usagers

Responsable de la formation
Mr Mathieu Nacher – PU-PH
Département Santé, Université de Guyane
CIC INSERM 1424/COREVIH Centre Hospitalier de Guyane

Date limite des inscriptions : 09 décembre 2018