Premier rapport annuel de l’Observatoire national du suicide

Un Français sur cinquante décède par suicide et un sur vingt déclare avoir fait une tentative au cours de sa vie.

btn-ons-fnd-vert-de093Alors que la France bénéficie d’une espérance de vie élevée, son taux de suicide est parmi les plus hauts en Europe.

En février 2013, dans son plaidoyer en faveur d’une prévention active du suicide, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a rappelé l’importance du suicide comme problème de santé publique et préconisé la mise en place d’un observatoire. L’Observatoire national du suicide (ONS) a été installé, en septembre 2013, par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, et placé auprès de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES). Indépendant et de composition plurielle, il incarne la diversité des acteurs impliqués dans la prévention du suicide.

Chargé de contribuer à une meilleur connaissance sur le suicide afin de mieux le prévenir, l’ONS vient de remettre son premier rapport annuel à Marisol Touraine, également présidente de l’observatoire.

Entre autres résultats notables, le rapport révèle que la part du suicide dans la mortalité générale est nettement plus élevée chez les jeunes : entre 15 et 24 ans, le suicide représente 16 % du total des décès et constitue la seconde cause de décès après les accidents de la circulation.

Consultez le rapport de l’Observatoire national du suicide