Seconde étape de la mission 2016 du Comede en Guyane

logo-comedeAprès un premier séjour en mars 2016 pour animer des formations auprès des professionnels de la CGSS et des acteurs du secteur sanitaire et social, Didier Maille, responsable du service social et juridique et Dr Pascal Revault, directeur opérationnel du Comité pour la Santé des Exilés (Comede) seront de nouveau en Guyane du 20 novembre au 10 décembre. Ce sera l’occasion de se retrouver pour échanger sur les sujets qui nous préoccupent lors des différents temps suivants :

  • la deuxième partie de la formation de formateurs initiée en mars 2016 à destination d’un pool d’expert locaux, professionnels du secteur sanitaire et social
  • la suite de la formation des agents de la CGSS
  • Plusieurs interventions au centre hospitalier de Cayenne auprès des professionnels de santé des urgences et du pôle mère-enfant
  • une conférence « santé et migration » dans le cadre de la journée mondiale de la lutte contre le Sida ouverte à tous-tes le 2 décembre (plus d’informations seront publiées par la suite)

Dans un contexte récent de changement des politiques publiques, ces temps d’échanges et de formations sont l’opportunité d’être au fait des dernières dispositions, de se former si besoin et enfin de discuter des enjeux autour des inégalités sociales de santé.

Pour ce qui est de l’accès aux droits, la sécurité sociale a fait peau neuve avec la mise en application depuis janvier 2016 de la protection universelle maladie (PUMa) prévue par l’article 59 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016. Exit la CMU, la PUMa a été prévue pour simplifier les démarches des personnes vivant sur le territoire français. De la même manière, la nouvelle loi du 7 mars 2016 relative au droit des étrangers en France amène également des modifications sur l’accès aux soins pour les étrangers malades.

La réduction des inégalités sociales de santé étant un axe phare de nos réflexions, Guyane Promo Santé s’associe au COREVIH et au Comede afin de travailler et réfléchir avec les professionnels de Guyane sur les questions d’accès à la santé en particulier pour les populations les plus précaires.

 Avec le soutien financier de l’Agence Régionale de Santé de Guyane.