Semaine de la Santé Transfrontalière France/Brésil mai 2015 : lutte contre les maladies vectorielles

Toute action unilatérale de promotion de la santé est vaine, puisque les maladies infectieuses et vectorielles n’ont pas de frontières

logo-DAACLa 6ème édition de la Semaine de la Santé France-Brésil se déroulera comme chaque année entre Saint Georges de l’Oyapock et Oiapoque, du 1er au 5 juin 2015 (initialement prévue du 25 au 29 mai 2015). Il s’agit d’un événement biannuel de promotion de la santé dont la particularité est le caractère transfrontalier et dont l’association DAAC Guyane est maître d’œuvre.

Si le fleuve de l’Oyapock constitue une barrière administrative entre la Guyane et l’Amapa, le bassin de l’Oyapock constitue, lui, une unité géographique et territoriale qui fait quotidiennement face à des problématiques sociales et sanitaires communes. Diverses actions de promotion de la santé et des échanges de pratiques entre professionnels sont donc coordonnées sur les deux territoires autour de la problématique des Infections Sexuellement Transmissibles et de la lutte contre les maladies vectorielles (paludisme, dengue, chikungunya).

 Cette édition est consacrée à la lutte contre les maladies vectorielles. Ce choix résulte de la volonté de l’Agence Régionale de Santé (ARS) de poursuivre son action de prévention renforcée du paludisme dans la zone, avant la période de « réactivation » de la maladie. À cet effet, une campagne de diagnostic actif et de traitement du paludisme sera mise en œuvre en partenariat avec l’Institut Pasteur de Guyane, le Centre Hospitalier Andrée Rosemon et ses Centres de Dépistage, de Prévention et de Soins et le Conseil Général. L’association D.A.A.C Guyane sera partie prenante de ce partenariat en tant qu’interface de médiation socio-culturelle pour faciliter notamment la communication (réunions publiques d’information, porte à porte, etc.) et la logistique (mise à disposition concertée des lieux de dépistage, etc.).

Des actions de sensibilisation et de formation sont au programme. Sur les deux rives, des stands d’information et des ateliers de prévention vont être installés dans divers lieux. Cette semaine permettra aussi aux professionnels de santé guyanais et brésiliens de mieux se connaître et de mieux connaître les pratiques et missions de chacun en organisant de temps d’échanges des savoirs et pratiques.
De plus, Guyane Promo Santé (GPS) et la Sépanguy proposent une formation à leurs outils pédagogiques de prévention des risques liés aux maladies hydriques et vectorielles : « Ti’Doc » et « Sololiya ». Deux jours de la Semaine seront donc consacrés à la formation théorico-pratique des enseignants, des associations et d’étudiants infirmiers de l’UNIFAP (université fédérale de l’Amapa). Dans l’espoir que ces derniers pourront s’inspirer de ces outils pour enrichir leurs pratiques professionnelles de l’autre côté du fleuve, et que la dynamique d’échange permettra aux acteurs de santé français de faire de même dans un futur proche.

Ainsi, la Semaine de la Santé Transfrontalière favorise la synergie entre les acteurs et renforce les partenariats locaux pour une meilleure efficacité des politiques de santé de part et d’autre du fleuve Oyapock.

 Article rédigé par Sophie Rhodes
Coordinatrice territoriale de la prévention du VIH et des risques sexuels – Est Guyanais
BP 112
97 354 REMIRE-MONTJOLY
Tél : 06 94 43 05 55
www.daacguyane.org

Le 25 avril 2015, l’ARS Guyane a été présenté le Plan de lutte 2015-2018 contre le paludisme en Guyane