Une thèse guyanaise sur les dernières épidémies de dengue et chikungunya

Entre 2013 et 2016, la Guyane française a été confrontée à trois épidémies successives d’arboviroses différentes : Dengue, Chikungunya et Zika, dont deux encore jamais recensées sur le territoire.

Les maladies infectieuses en Guyane française sont un problème de santé publique majeur représentant 6.4% des décès en 2013 (contre 1.9% en France métropolitaine). Il est primordial, devant l’arrivée sur le territoire de ces nouvelles arboviroses, d’anticiper la survenue d’épidémies et de renforcer nos connaissances sur les particularités locales de ces virus. Le Chikungunya virus (CHIKV) et le Dengue virus (DENV) sont transmis par les mêmes vecteurs, ont une présentation clinique similaire et sont tous deux présents sur le sol Guyanais. Pouvoir différencier les cas de DENV, potentiellement mortel sous sa forme hémorragique, s’avère impératif durant une épidémie concomitante de CHIKV et DENV.

L’objectif principal de cette étude était donc de comparer et décrire les facteurs épidémiologiques, cliniques et biologiques qui aideraient à différencier un patient infecté par CHIKV ou DENV lors de sa première consultation médicale, afin d’optimiser la prise en charge des patients.

Cette thèse présente également une brève histoire des arboviroses en Amérique et trois études ancillaires : une analyse des données socio-épidémiologiques des 168 premiers patients des deux épidémies, une étude succincte des formes chroniques de Chikungunya et l’application du score élaboré dans l’étude principale sur les textes anciens descriptifs.

Télécharger l’Etude comparative des épidémies de chikungunya 2014 et de dengue 2013 en Guyane française (4Mo)

Article extrait de la thèse de Timothée BONIFAY, Docteur en médecine