Le Réseau Périnat accompagne les grossesses chez les adolescentes en Guyane

La Guyane est le département Français le plus touché par le phénomène des grossesses précoces qui représentent près de 10% de l’ensemble des naissances.

Les risques liés à ces grossesses sont plus importants, risques médicaux (suivis tardifs, prématurités plus fréquentes, poids de naissance plus bas…), mais aussi risques psychosociaux (scolarité mise à mal, isolement social et familial, difficultés dans l’établissement de la relation, impacts sur la santé de l’enfant…).

Fort de son expertise sur le territoire, le Réseau Périnat Guyane a obtenu le soutien financier de l’ARS et le FEJ DOM pour un projet sur trois années portant sur la prévention et l’accompagnement des grossesses chez les adolescentes de Guyane.

A travers ce projet, le Réseau Périnat Guyane affiche l’ambition de coordonner un panel d’actions renforcées ou nouvelles, d’information, de prévention et d’accompagnement, à destination des adolescentes comme des professionnels intervenant dans leur accompagnement. Il a pour but de prévenir et diminuer le nombre de grossesses non désirées chez les adolescentes par l’éducation sexuelle, l’amélioration de l’accès à la contraception et la formation des professionnels concernés.

Prévention des grossesses non désirées

Le premier axe porte sur la prévention des grossesses non désirées et se déclinera autour de quatre objectifs :

  • le renforcement du dispositif des « permanences sage-femme » porté par le Rectorat, initié en 2017. En collaboration avec les centres de PMI, ce dispositif vise à  favoriser la promotion du bien-être affectif et sexuel, et à faciliter l’accès aux professionnels de santé au sein des établissements scolaires. Le renforcement de ce dispositif par des permanences réalisées par des sages-femmes libérales permettra de couvrir l’ensemble des établissements prioritaires
  • L’appui à l’accès à la contraception gratuite en complément du dispositif « Pass santé sexuelle jeunes », et à la formation des professionnels de santé à la consultation gynécologique et de contraception des adolescentes
  • L’amélioration de l’accès à l’IVG notamment pour les jeunes éloignées des structures de soins via la prise en charge du transport et la coordination du parcours de prise en charge
  • La prévention des violences sexuelles via la formation des professionnels et la mise en place d’ateliers psycho-corporels (en lien avec l’Arbre Fromager à Cayenne et le CCAS à Saint-Laurent du Maroni)

Contacts : est Guyane : Stéphanie Bernard, 0694 12 27 16 – ouest Guyane : Soline Petit, 0694 91 82 72

Accompagnement des parcours complexes des adolescentes enceintes 

Le second axe concerne l’accompagnement des parcours complexes des adolescentes enceintes. Deux référents, l’un à l’Est, l’autre à l’Ouest, auront pour fonction d’accompagner les adolescentes enceintes de 12 à 21 ans. La mise en place de parcours coordonnés par un « référent parcours » permettra la personnalisation de la prise en charge des situations complexes, une action renforcée et coordonnée des acteurs sur les différents territoires de la Guyane.
La création d’un comité de suivi, de groupes de travail, le renforcement des staffs médico-sociaux ainsi que des rencontres régulières entre professionnels viendront améliorer la coordination des interventions, la connaissance des dispositifs d’accompagnement existants ainsi que la création d’outils pour cette meilleure prise en charge globale.
Un guide pratique d’accompagnement pluri-professionnel des adolescentes enceintes sera créé avec l’appui de Santé Publique France, pour faciliter l’orientation des mineures enceintes vers les dispositifs, et diffusé sur le territoire.
Le pôle Santé du Rectorat et les Maisons des Adolescents (MDA) épauleront les référents dans leurs projets.

Contacts : est Guyane : Margot Oberlis, 0694 16 44 33 – ouest Guyane : Audrey Gonneau, 0694 99 38 16

Ce projet représente une avancée notable pour notre territoire, répondant effectivement à la Stratégie Nationale de Santé Sexuelle (2017-2030), et au Programme Régional de Santé de Guyane (2018-2028).

On ne peut qu’espérer la collaboration des acteurs de terrain pour dessiner ensemble un accompagnement et un parcours médico-social plus effectif pour les jeunes filles de notre territoire !
Que les grossesses des mineures et des jeunes majeures deviennent une question alors qu’elles sont à ce jour un problème !