15 recommandations pour un changement d’orientation de la politique des drogues en France

Publié le : 25 avril 2016
Rubrique : Actualité

couv_audition publiqueLa politique des drogues et des addictions est en pleine évolution dans le monde. Des pays amorcent de véritables virages, mais, dans ce contexte, la France s’en tient à la continuité d’une politique basée à la fois sur la prohibition totale des drogues illégales et la frilosité face aux drogues licites (tabac, alcool) malgré leurs graves conséquences sur la santé publique.
Pourtant, face aux évolutions sociétales et aux progrès des connaissances scientifiques, les acteurs de l’addictologie français ne cessent de modifier profondément leurs conceptions et les modes d’intervention depuis au moins une ou deux décennies. Ce changement de «logiciel» peut se résumer à travers le développement d’une stratégie d’action, dans les soins et la prévention pour toutes les addictions : la réduction des risques et des dommages(RdRD). Plutôt que de «lutter contre» des produits et des comportements et de ne donner comme perspectives aux personnes ayant un problème avec ces conduites que la stigmatisation et l’abstinence, la RdRD vise en priorité à prévenir et à diminuer les conséquences négatives, sanitaires et sociales, des conduites addictives, avec de biens meilleurs résultats tant pour la société que pour les individus.

Une audition publique sur le thème de « La réduction des risques et des dommages (RdRD) liés aux conduites addictives » organisée à l’initiative de la Fédération Française d’Addictologie (FFA) s’est tenue, avec le soutien institutionnel de la direction générale de la santé et la MILDECA, à Paris, les 7 et 8 avril 2016. Cette Audition publique visait à faire émerger en France un consensus sur le concept, les pratiques professionnelles et la reconnaissance des usagers, afin que l’ensemble des acteurs sociaux s’approprie et soutienne une politique où la RdRD a toute sa place.

Pendant ces deux jours, 30 experts des conduites addictives ont présenté leurs contributions et pu dialoguer avec les participants sur les quatre thèmes suivants :

  • La philosophie d’action, pour définir et connaitre les enjeux de RdRD
  • Les données sur l’impact et les résultats, pour mesurer l’efficacité et l’efficience de la RdRD
  • Les nouvelles pratiques : lesquelles développer et en quoi peuvent-elles améliorer la prévention et les soins ?
  • Les conditions nécessaires au développement de la RdRD

A l’issue de ces deux journées de débats, conformément aux recommandations de la Haute autorité de santé, 15 membres d’une Commission d’audition indépendante présidée par le Professeur Didier SICARD se sont réunis à huis clos pendant deux jours et ont rédigé un rapport d’orientation et de recommandations.

Ces travaux se sont déroulés en toute indépendance. Il reviendra aux pouvoirs publics d’étudier les recommandations proposées, ce rapport n’engageant que ses auteurs.

[Article extrait du CP du 18 avril 2016 – FFA]

En savoir plus :  Communiqué de presse du 18 avril 2016 de la FFA et Rapport d’orientation et Recommandations de la Commission d’audition

Contacts :

Professeur Amine Benyamina
Président de la FFA
06 84 49 41 46
Docteur Alain Morel
Vice -président de la FFA
06 85 43 11 53

Les autres actualités

Diagnostic de la prostitution en Guyane

Diagnostic de la prostitution en Guyane

Articles

Lancement du dispositif de location solidaire

Lancement du dispositif de location solidaire

Articles

Agenda

Les rencontres de l’IFAC 2022

Les rencontres de l'IFAC 2022

Agenda

17 novembre 2022

Communication non-violente – Entre Ciel & Terre

Communication non-violente - Entre Ciel & Terre

Agenda

15 novembre 2022

Share This
M