Accueil au marché de Cayenne des personnes vivant en rue

Le guichet unique de la rue : un grand marché de services face à la précarité

Publié le : 6 juillet 2022
Rubrique : Actualité

Le 2 juin 2022 se tenait la 3ème édition du Guichet Unique de la Rue (GUR) coordonné par l’Association Guyanaise de Réduction des Risques (AGRRR), réunissant 215 personnes vivants en rue. Emilie TAMOURTEBIR, coordinatrice générale de l’AGRRR répond aux questions de Guyane Promo Santé.

Guyane Promo Santé : Qui est l’AGRR ?

Emilie TAMOURTEBIR : L’AGRRR est une association d’acteurs engagés rassemblant des militants, des professionnels, des bénévoles et des usagers. Elle s’adresse à toute personne ou structure concernée par la question de l’usage de produits psychoactifs et ses conséquences. Ceci dans une approche pragmatique, soucieuse de la dignité des personnes et de leur environnement.

Accueil de l'Association Guyanaise de Réduction des Risques au Guichet Unique de la Rue

Accueil de l’Association Guyanaise de Réduction des Risques au Guichet Unique de la Rue

GPS : Comment est né le projet de Guichet Unique de la Rue (GUR) ? 

ET : Le GUR a été pensé grâce au travail de terrain effectué lors de nos maraudes. Après avoir sondé une vingtaine d’usagers qui ont émis un avis favorable au projet ; nous avons soumis l’idée lors d’une réunion CROUPE (Coordination de Réduction des Risques et Orientation des Usagers Précaires en Errance). La mise en place du dispositif a été validée collectivement en décembre 2021.

GPS : Quels sont les services proposés et les acteurs présents durant ce GUR ?

ET : Les acteurs présents sont ceux qui agissent dans le champ de la précarité. Le 02 juin, l’équipe était composée de 49 personnes dont 25 professionnels. A savoir Arbre Fromager, Planning Familial, Humanity First, SSIC, Entr’Aides, EMPP, Plateforme Rétablissement, SSIC, MDM, Comede, Cimade, RDS, AFDG, Croix Rouge et AGRRR. Nous avons également la participation du monde de l’entreprise grâce au coiffeur « Gérard Grant Hair ». La DAAC et le CSAPA devraient participer au prochain GUR.

Les services proposés par cet accueil éphémère sont la possibilité de manger sur place, de recevoir un kit d’hygiène et une bouteille d’eau. Nous proposons une distribution de vêtements, matériel SSR et RDR. L’accès à la santé par des dépistages hépatites VIH et consultations médicales vaccination Covid. Un espace de parole est proposé également. L’accompagnement aux démarches administratives (Titre de séjours, couverture maladie et ouverture de droits). Nous proposons un espace bien-être avec la possibilité de se faire coiffer ainsi que des soins du visage et manucure. Le dernier GUR a permis l’expression des personnes grâce à la chanson au micro.

Atelier coiffure au GUR

Atelier coiffure au GUR

GPS : Quels retours avez-vous eu de la part des personnes vivant dans la rue et  de la part de structures ?

ET : Les retours sont positifs, tant de la part des structures qui souhaitent poursuivre l’action que des personnes accueillies. Ces dernières ont souligné leur satisfaction à pouvoir bénéficier des services proposés par divers professionnels sur un même site.

GPS : Que prévoyez-vous pour la prochaine édition ? Quels sont les points d’amélioration ?

ET : Nous prévoyons la même intervention avec un espace dédié à la musique après le repas. Nous devons être vigilants à la signalisation afin que chacun puisse facilement comprendre le panel de services proposés.

GPS : Au-delà du GUR, quelles sont les actions existantes pour améliorer les conditions des personnes vivants dans la rue ? 

ET : Les maraudes et les actions des structures partenaires contribuent à accompagner les personnes vivant en rue. Par cette expérimentation,  nous souhaitons pouvoir rappeler collectivement l’importance d’ouvrir des structures d’hébergements et d’accueil sur le territoire. Concernant l’AGRRR, c’est à travers nos maraudes que nous intervenons auprès des personnes en rue qui consomment des produits psychoactifs.

Aide aux démarches administratives des personnes vivant en rue

Aide aux démarches administratives des personnes vivant en rue

GPS : Pouvons-nous aujourd’hui identifier les leviers collectifs qui favoriseraient la démarche d’une personne à sortir de la rue ? 

ET : Le travail en réseau permet une démarche de plaidoyer collective afin de sensibiliser les pouvoirs publics à la nécessité d’agir. Nous pourrions espérer des subventions de droit commun grâce à la DGCOPOP par exemple. L’objectif est de pérenniser l’action et de développer un centre d’accueil de jour et d’hébergement.

Propos recueillis par Guyane Promo Santé

Contact
Association Guyanaise de Réduction des Risques (AGRRR)
Email : coordination.agrrr@gmail.com
Tél : 0694 93 47 04

agrrr

 

part-GUR

Les autres actualités

Diagnostic de la prostitution en Guyane

Diagnostic de la prostitution en Guyane

Articles

Lancement du dispositif de location solidaire

Lancement du dispositif de location solidaire

Articles

Agenda

Les rencontres de l’IFAC 2022

Les rencontres de l'IFAC 2022

Agenda

17 novembre 2022

Communication non-violente – Entre Ciel & Terre

Communication non-violente - Entre Ciel & Terre

Agenda

15 novembre 2022

Share This
M